saveur-douce-riz
Diététique chinoise

Focus sur la saveur douce en Médecine Chinoise

Si vous ne le saviez pas déjà, la diététique ou « diétothérapie » fait partie d’un des piliers de la Médecine Chinoise. En effet, chaque aliment joue un rôle précis dans notre alimentation quotidienne, c’est pourquoi il est primordial d’adopter une alimentation saine, équilibrée et variée, en accord avec la saison. En diététique chinoise, on s’intéresse tout particulièrement à la nature et à la saveur des aliments. En effet, chaque saveur est liée à un Organe sur lequel elle agit de façon positive lorsqu’elle est prise en quantité modérée, et de façon négative lorsqu’elle est prise de façon excessive ou carencée. Aujourd’hui, focus sur la saveur douce, liée à la Rate et à l’Intersaison, passage d’une saison à une autre.

L’Organe lié au doux en Médecine Chinoise

La saveur douce est un principe Énergétique issu des aliments et des boissons ingérés qui correspond au Mouvement/Élément de la Terre. Elle est en relation avec l’Organe Rate et son Entraille associée, l’Estomac, duo qu’elle nourrit spécifiquement.

Relativement méprisée en Occident, la Rate est un Organe central dans l’approche chinoise du corps et de la santé. En effet, en MTC, elle est au centre de la répartition d’Énergie corporelle car c’est dans cet Organe qu’est assimilé le Qi Nourricier (ou Énergie Nutritive) appelé Ying Qi.

La Rate a également un rôle essentiel dans l’élaboration du Sang (appelé Xue en Médecine Chinoise) et dans le développement harmonieux du corps : en cas de déséquilibre, elle génèrera des problèmes de poids.

Les propriétés de la saveur douce

La saveur douce est de nature Yang et sa propriété est la tonification. En effet, en fournit l’Énergie nécessaire à la dépense quotidienne, et peut donc améliorer notre vitalité. C’est une sorte de « fortifiant général ».

Pourquoi ? Car la saveur douce favorise la production de ce que l’on appelle « l’Énergie Acquise » (Énergie provenant de l’air et des aliments que l’on ingère au quotidien), du Yin, du Sang et des Liquides Organiques en stimulant les fonctions énergétiques de la Rate et de l’Estomac. De ce fait, elle nourrit et renforce l’organisme en augmentant sa vitalité, et permet de compenser les déficits en Énergie (fatigue, surmenage, convalescence, etc.).

La saveur douce est également une saveur qui nous permet d’humidifier nos voies digestives : elle assure l’hydratation et la lubrification de nos intestins, mais aussi de nos poumons.

Qui plus est, le doux nous permet également d’évacuer les tensions et de nous relâcher. Ce n’est donc pas pour rien si bon nombre d’entre nous courons vers les aliments « sucrés, ces fameuses « douceurs », lorsque nous sommes nerveux, anxieux ou tristes…

Mais comme pour les autres saveurs, le doux doit être consommé avec modération, et de manière équilibrée. De plus, il est important de faire la distinction entre le doux et le sucré : le terme « sucré » devient doux lorsque la saveur de l’aliment ne rappelle pas celle du sucre. Vigilance, donc !

Les aliments de saveur douce

En diététique chinoise, les aliments de saveur douce sont principalement les céréales, leurs dérivés (farines, pains, etc.), les légumineuses, les poissons frais et certaines viandes.

Selon la tradition chinoise, ils doivent être la base de l’alimentation quotidienne, car ils nourrissent, renforcent et fortifient l’organisme. Par leurs vertus, les céréales favorisent la digestion, la nutrition efficace des Organes et des tissus de l’organisme, et la production d’une Énergie saine et abondante, nécessaire à une activité psycho-émotionnelle équilibrée. Mais là encore, il est essentiel de bien choisir ses aliments et de ne pas « taper » outre-mesure dans le sucré.

Voici un petit récapitulatif des aliments de saveur douce, classés en fonction de leur famille respective.

CÉRÉALESRiz, blé, sarrasin, millet, avoine, orge, etc.
LÉGUMES & LÉGUMINEUSESAsperge, avocat, aubergine, betterave, blette, brocolis, carotte (cuite), champignon, citrouille, concombre, courgette, cresson, épinards, fève, haricots verts/rouges, pomme de terre, patate douce, petits pois, potimarron, potiron, etc.
FRUITSBanane, cerise, châtaigne, datte, figue, jujube, kaki, litchi, pomme, poire, raisin, etc.
VIANDESBœuf, caille, canard, cheval, veau, œufs (de caille, de poule, de pigeon), etc.
POISSONS & PRODUITS DE LA MERAnguille, carpe, crevette, dorade, truite et tous les poissons frais
BOISSONS & ALIMENTS DIVERSMiel, chocolat, sucre de canne, huiles (arachide, lin, noix, olive, etc.), amandes, noix, tofu, etc.
Liste non exhaustive – Plus d’infos dans le livre « Ces aliments qui nous soignent » de P. SIONNEAU & J. CHAPELET

La consommation de doux

La consommation raisonnable d’aliments de saveur douce permet de nourrir et de tonifier les Organes de la Terre, la Rate et l’Estomac, ainsi que leurs correspondances anatomiques : les tissus conjonctifs, la langue, etc.

Quand elle est insuffisante ou excessive, la saveur douce devient perturbatrice :

  • Présente en trop petite quantité : elle entraîne une mauvaise nutrition des chairs et engendre donc un amaigrissement général
  • En excès : elle perturbe l’Énergie de la Terre et peut engendrer surpoids, obésité, troubles digestifs, gastrites, perturbations de la glycémie, ou entraîner la formation d’Humidité et de Glaires (appelés Tan en MTC).

Doux VS sucré : prudence !

De nos jours, l’industrie agroalimentaire est capable de concentrer encore la teneur en sucre de certains « aliments » comme le sirop de glucose, dont la présence est de plus en plus fréquente dans l’alimentation. Mais cette débauche de sucre n’a rien à voir avec la saveur douce décrite dans les textes classique de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

En effet, il s’agit purement d’un poison pour la Rate tout d’abord, pour l’ensemble de l’organisme de manière plus générale, pouvant entraîner surpoids, rhinites ou sinusites chroniques, douleurs articulaires, hyperlipidémie, hyperglycémie, diabète, fatigue chronique, etc. Aussi, ne confondez pas sucré et doux, et évitez au maximum les produits trop sucrés et/ou transformés.

Doux & acide : le duo réhydratant

Notez enfin qu’associée à la saveur acide, la saveur douce reconstitue les Liquides corporels et favorise l’élimination des Liquides Organiques en excès, bien utile en saison chaude, période pendant laquelle nous avons tendance à transpirer davantage.

Cette association permet également d’accompagner la fièvre et de soulager les symptômes dus à la sécheresse, comme la peau ou la bouche sèche, les urines peu abondantes et de couleur foncée, etc.

Enfin, le doux et l’acide permettent également d’apaiser la soif et de réhydrater l’organisme. Ainsi, opter pour une citronnade en été est une excellente idée : l’acidité du jus de citron associée à la douceur du miel, le tout mélangé à de l’eau (de préférence chaude ou à température ambiante) apportera à l’organisme de quoi se désaltérer.

La diététique chinoise au service de votre santé

Lors d’un bilan énergétique à Annecy ou d’une séance de suivi aux Abrets, nous ferons le point sur vos habitudes alimentaires et votre terrain. En réalisant ce bilan, j’aurai ainsi une vision globale de votre état énergétique, et pourrai de ce fait pour proposer un accompagnement personnalisé, notamment en matière d’alimentation.

Ce bilan nous permettra d’identifier les erreurs, les insuffisances ou les excès alimentaires, les saveurs trop ou pas assez présentes dans votre quotidien (pouvant être causes des désordres physiologiques et déséquilibres énergétiques), et nous permettra de mettre en place une sorte de « plan d’action » 100% adapté aux besoins de votre corps. Pour plus de renseignements sur mes suivis en diététique, n’hésitez pas à me contacter depuis ce formulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *